top of page

Démocratie et droits humains, des rapports non restrictifs

La souveraineté du peuple engendre t'elle nécessairement le recul des libertés individuelles ? De prime abord, nous serions en droit de le penser tant l'un et l'autre semblent entretenir des rapports presque parfois insolubles. La démocratie est le règne de la majorité quand les droits de l'hommes est celui d'une minorité.


Jouer la carte d'une opposition entre la démocratie et les droits humains c'est oublier que le projet démocratique ne peut s'épanouir que par une combinaison de réciprocité entre les deux. C'est ainsi que l'individu s'auto-détermine, à la fois dans son individualité et dans ses actions collectives.


La protection des droits humains est par conséquent la garantie d'une démocratie libérale qui fonctionne. Aussi, veiller au libre processus indispensable à la formations des opinions c'est se garantir d'une étroite communication avec les droits humains, eux-mêmes garants du bon développement de la décision démocratique.


La nécessité, pour un juste équilibre du fonctionnement démocratique, réside dans les limites apportées au pouvoir de ladite majorité. Les droits de l'homme étant ces derniers remparts avec les démocraties illégales, il est impératif de se référer à la protections des droits lorsque des décisions parlementaires sont décidées à la majorité.


Cette échappée ainsi offerte à la minorité d'être la majorité, permets aux individus que leurs intérêts seront garantis. Cette démocratie de perspective est le gage de conditions idéales pour une égalité politique.


La démocratie est une valeur à part entière qui garanti le respect des libertés fondamentales qui s'exprime in fine dans le principe du processus électoral. La Déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1958, et adoptée à Paris au Palais de Chaillot par 58 états, garantie dans ce pacte international ce principe:


"Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret"


Ce droit fondamental valable pour la majorité, couvre également les minorités et les groupes de population spécifiques.


Le XXI siècle qui voit la plupart des États se prévaloir du label démocratique, ne doit pas oublier que les processus démocratiques doivent s'améliorer. En effet, le système démocratique est un système politique et social qui n'est pas irréversible et se voit confronter à des reculs démocratiques.


En 2021, la liberté a décliné dans le monde selon un rapport de Freedom House. La liberté dans le monde a décliné en 2021 pour la 16e année consécutive, selon un rapport annuel de Freedom House. C'est la 16e année consécutive.


« Les dirigeants de la Chine, de la Russie et d’autres dictatures ont réussi à modifier les incitations mondiales, mettant en péril le consensus selon lequel la démocratie est la seule voie viable vers la prospérité et la sécurité, tout en encourageant des approches plus autoritaires de la gouvernance«


Ces régimes non démocratiques pointés annuellement par ce rapport diffusent ce modèle à l’étranger et les démocraties dites plus établies comme la France et les États-Unis exploitent en interne les failles des systèmes afin d'orienter les politiques vers un pouvoir débridé en mettant l'accent sur la violence et la haine. Seulement 20% de la population mondiale vit dans des pays «libres », 38% dans des pays « non libres » et 42% dans des pays « partiellement libres ».


En session plénière, les 17 et 20 janvier 2022 à Strasbourg, le parlement européen à tenu des débats sur les urgences relatives aux droits humains, à la démocratie et à l’État de droit

Des résolutions relatives aux droits humains et à la démocratie ont été prises sur la question des violations des libertés fondamentale à Hong Kong, sur la situation au Kazakhstan, et sur la crise politique au Soudan.


Les inégalités croissantes et la précarité aggravée, mettent à mal les équilibres démocratiques nécessaire des États. En France, les inégalités se sont aggravées au cours du dernier quinquennat:

"les indicateurs de la pauvreté et des inégalités explosent en France"



Dans les États qui garantissent une démocratie libérale, les campagnes présidentielles et électorales sont toujours des temps forts de débats collectifs pour et construire notre société de demain. En France, les élections législatives se dérouleront les dimanches 12 et 19 juin 2022, elles seront l'occasion de rappeler qu'une démocratie forte et stable ne peut durer qu'en veillant au parfait équilibre avec les droits humains, in fine, en agissant pour lutter contre les inégalités croissantes.


34 vues0 commentaire
400JpgdpiLogoCropped (2).jpg

TERRADEMOS, l'Observatoire pour des débats libres et des propositions au service de la démocratie.
 

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • YouTube
  • TikTok

A propos de TERRADEMOS

Actualités

Notre think tank

*  Notre brochure

Contactez-nous

*  Archives

*  Espace presse

Mentions légales

Nous soutenir 

*  Faire un don

*  Devenir adhérent

*  Soutenir un projet

*  Signer une pétition

 

 

Communication

*  Newsletters

*  Vidéos

*  Tv & Radio

*  Presse

Données

 

 

bottom of page